À la poursuite du livre : Pascal Didier, représentant d’éditeurs

/, Evénements, Librairie/À la poursuite du livre : Pascal Didier, représentant d’éditeurs
  • Pascal Didier, est un représentant d'édition intervenant dans le cadre de la journée d'étude du 23 novembre 2018.

À la poursuite du livre : Pascal Didier, représentant d’éditeurs

Dans le but d’une journée d’étude, organisée le 23 novembre 2018, sur le thème des Métiers du Livre comme métiers d’avenir, une rencontre avec des professionnels du Livre est organisée à la Maison des Sciences de l’Homme de Dijon. Pascal Didier, représentant d’éditeurs depuis maintenant plus d’une vingtaine d’années et intervenant de cet événement, nous renseigne à la fois sur son parcours, ses actions, ses joies et ses déceptions. Il nous partage également son appréhension de l’avenir concernant le domaine du Livre et des métiers qui lui sont associés.

Sur les voies du Livre : le métier de représentant d’éditeurs

Être représentant d’éditeurs est une véritable vocation comme nous l’explique Pascal Didier. Professionnel du Livre, il nous explique son parcours mais aussi son amour du métier.

Entre Librairie et Édition

N’ayant pas suivit de véritable formation, Pascal Didier, véritable passionné de littérature depuis son plus jeune âge, apprend seul les ficelles du métier. Détenteur d’un baccalauréat littéraire et après un passage non fructueux à l’université, il s’oriente vers la carrière de libraire. Les formations en Métiers du Livre lui étant totalement inconnues, il se décrit lui-même comme autodidacte. Il obtient finalement un poste presque par hasard et motivé par sa passion même, la curiosité comme principale qualité, il devient libraire à Thionville durant quelques années. D’un naturel enjoué et enthousiaste, il partage avec joie son amour du livre avec ses clients, n’hésitant pas à leur faire part de ses propres lectures. Ses interactions prolongées avec les représentants d’éditeurs et son intérêt toujours plus grandissant envers leurs échanges, il s’interroge sur une éventuelle évolution de carrière. Saisissant une opportunité qui arrive très rapidement, il décide d’abandonner son poste et de devenir un « passeur de textes ».

Le Monde du Livre selon Pascal Didier

Représentant d’éditeurs depuis maintenant 23 ans, Pascal Didier accorde un soin particulier à diffuser son goût de la littérature. Il s’investit et intervient, par ailleurs, dans la formation en Métiers du Livre à Mulhouse depuis trois ans. Les qualités premières que doivent avoir les étudiants selon lui : la curiosité et l’enthousiasme. Elles sont essentielles et peuvent être perçues comme de véritables armes. Un étudiant curieux et enthousiaste, aura toute les cartes en mains pour réussir, ne lui restera plus qu’à amasser des contacts et à travailler dur.

« Quand je suis devant des étudiants en Métier du Livre, c’est ce que je leur conseille, de se laisser porter par leur enthousiasme. Il faut prendre du temps pour lire, se cultiver, ouvrir grandes toutes les fenêtres d’une bibliothèque, c’est finalement le plus important. »

Représentant d’éditeurs : un métier essentiel dans la Chaîne du Livre

Le métier de représentant d’éditeurs peut être rapproché à un rôle de « passeur de textes », essentiel dans ce qu’on appelle communément la Chaîne du Livre. Tenant, avant toute chose, un rôle d’intermédiaire avec les maisons d’édition et les différents points de vente telles les librairies, Pascal Didier se retrouve au centre même de la diffusion.

« Passeur de textes »: au cœur de la diffusion du Livre

Être représentant d’éditeurs, nous explique-t-il, est un véritable métier de « passeur de textes ». Travaillant avec les maisons d’éditions, son rôle est d’écouter et de suivre leurs productions afin de pouvoir transmettre, dans les meilleures conditions possibles, les nouveautés. Se rendant dans plus de 90 librairies tous les mois pour parler des actualités littéraires, Pascal Didier est un pilier de la diffusion. Il rencontre ainsi les libraires avec comme objectif premier : leur donner l’envie de lire et d’acheter les ouvrages qu’il leur présentent.

« Être représentant d’éditeurs, c’est vraiment se trouver dans un rôle de passeur, directement entre l’auteur, l’éditeur, le libraire et les lecteurs. »

Travaillant pour une trentaine d’éditeurs, Pascal Didier se voit confier la responsabilité de diffuser des livres tous plus variés les uns que les autres. Il diffuse ainsi des ouvrages de Littérature, de Sciences humaines, de Pratique, de Beaux-arts, de Jeunesse et de Bande dessinée.

Un intermédiaire entre les maisons d’éditions et les librairies

Lorsqu’une librairie s’installe, elle ouvre un compte chez les diffuseurs ; de ce fait, les diffuseurs deviennent le lien principal entre elles et les éditeurs. Pascal Didier nous explique son travail pour la Diffusion Volumen Interforum, collaborant avec onze représentants actuellement dans toute la France. Il est chargé des plus grosses libraires françaises sur un secteur géographique déterminé : l’Est de la France. Son rôle est donc de présenter les différents ouvrages qui paraissent tous les mois et de contribuer à leur commercialisation.

« Je n’ai pas à proprement parler de stratégie. Pour moi, ce qui est important c’est de dire au libraire ce qu’il a besoin d’entendre. Pourquoi ce livre est important pour lui ? »

Un monde obscur de l’édition ? Entre fierté et déceptions

L’ensemble de la production littéraire est incontestablement hallucinante. Pour cette rentrée littéraire 2018, plus de 561 romans sont publiés chez l’ensemble des éditeurs français, dont 96 premiers romans. Responsable de la diffusion de certains de ses ouvrages, Pascal Didier nous confie qu’il serait bien incapable de choisir un seul de ses livres! Toujours avec autant de passion, il évoque avec nous les nombreuses fiertés et déceptions qui ponctuent son métier : il déclare ainsi, qu’il est très satisfaisant et gratifiant de constater le succès de certains ouvrages pour lesquels il s’est investit. À la différence, constater la perte de certains éditeurs ou la fermeture de librairies sont de terribles déceptions.

« Des moments de fierté, de satisfactions, on en a finalement assez souvent dans ce travail ; de la même manière qu’un libraire quand il parvient à vendre un livre qu’il aime beaucoup, que les clients lui font confiance et viennent le remercier pour ses conseils. […] Notre quotidien est fait de satisfactions, de déceptions, d’enthousiasme et parfois de tristesse. »

Appréhender l’avenir : l’édition numérique

Pour beaucoup, le numérique allait révolutionner le Monde du Livre, son utilisation annonçant un avenir incertain. D’autres pensaient, qu’il évincerait le papier donnant une autre définition aux Métiers du Livre. Pascal Didier évoque cet aspect avec nous et au contraire nous adresse une réponse plutôt optimiste.

« Quand le livre numérique a commencé à apparaître, ici aussi, des gens ont prophétisé que le livre papier n’existerait plus, que tout le monde utiliserait des tablettes. On est loin de tout cela, je dirais même que le livre numérique en tant que tel est plutôt en marche arrière, dans le déclin. Le livre papier, lui, est toujours là. »

Ce métier a évolué avec le temps et a su s’adapter. Certaines infrastructures ne parviennent pas à garder la tête hors de l’eau et finissent par sombrer tel la Lib’ de l’U, une librairie dijonnaise qui s’est vue contrainte de fermer ses portes il y a quelques années. À l’inverse, d’autres projets possédant  une identité propre, éclosent puis se développent. La Fleur qui pousse à l’intérieur, en est un parfait exemple.

« Tant qu’il y aura des librairies, tant qu’il y aura des écrivains, tant qu’il y aura des livres, tant qu’il y aura des éditeurs pour passer les livres, il y aura des représentants. Notre métier est essentiel pour diffuser l’information et permettre aux libraires de sélectionner les ouvrages qu’ils ont vraiment envie d’avoir sur leur rayonnages. »

 Summer Charbonnier – M2 Métiers du livre 2018-2019

2018-11-19T21:01:50+00:0019/11/2018|Edition, Evénements, Librairie|