En région Bourgogne-Franche-Comté, divers nouveaux acteurs du monde du livre essayent de se développer ou de s’implanter. Par le biais de l’ALL (l’Agence Livre & Lecture), ils peuvent trouver une aide non négligeable pour orienter leurs projets. Sylvain Loux y travaille comme chargé de mission pour l’économie du livre, afin d’aider ces porteurs de projets.

L’Agence Livre & Lecture, une aide territoriale

Comment s’est fondée cette agence et quelles sont ses visées ?

Une association régionale en liens avec d’autres

L’ALL est issue de la fusion des régions Bourgogne et Franche-Comté. Au départ deux associations opéraient séparément depuis Dijon et Besançon. Depuis 2015, ce n’est plus q’une seule structure. Chaque région possède une association de ce type, mais toutes ont les mêmes bases. Les financements de ces structures proviennent de l’État, de la DRAC (Direction Régionale des Affaires Culturelles) et de la région elle-même. La plupart de ces acteurs sont réunis au sein de la FILL (Fédération Interrégionale du Livre et de la Lecture), pour mener des actions communes à l’échelle nationale.

Valoriser toute la chaîne du livre

Grâce à ces association plusieurs projets ont été menés à bien. L’ALL va permettre de faire le lien entre les acteurs du monde du livre et la politique publique du livre. De l’écrivain au lecteur, cette agence va se focaliser pour aider la vie littéraire à tous les niveaux. Elle permet d’apporter tant dans les grandes villes que dans les petits villages des activités en lien avec le monde du livre. Tout cela se manifeste par l’organisations d’événement divers (rencontres, débats, lectures publiques…) ou en aidant les professionnels du monde du livre.

Les missions d’un chargé de l’économie du livre

Comment Sylvain Loux permet-il aux acteurs de la chaîne du livre de ne pas se sentir seuls dans leur projet ?

Renseigner et former

Lorsqu’une personne désire ouvrir une librairie, par exemple, elle peut demander de l’aide à l’ALL. Sylvain Loux, de par son poste, va renseigner ce porteur de projet à plusieurs niveaux. En l’orientant vers les aides à sa disposition, mais qui ne sont pas forcément connues de tous. Le futur libraire se verra aussi proposer diverses formations en rapport avec son projet. Enfin, un examen de l’étude de marché ou des prévisions faites pour le projet pourront être réalisés pour optimiser certains choix.

Connaitre au mieux la vie littéraire

En tant que chargé de l’économie du livre, il est primordial de bien connaître l’évolution du secteur littéraire. En outre, Sylvain Loux doit se déplacer sur l’ensemble du territoire. De cette façon, il peut nouer un contact direct avec les intervenants de la chaîne du livre. Grâce à ses observations, il est possible de rendre compte de l’évolution du territoire dans ce secteur. Ainsi, la DRAC et l’État peuvent se rendre compte au mieux des choses à changer.

Une aide valorisante pour les acteurs du monde littéraire

Tous ces services participent à casser l’image des porteurs de projets solitaires. Ces aident font que le monde du livre semble de moins en moins hermétique. La gratuité des services de l’ALL permet aussi aux jeunes porteurs de projet de se sentir plus enclins à étoffer leur visées grâce à ces aides. Divers chiffres montrent que plusieurs maisons d’éditions peinent à se stabiliser, ou que de jeunes librairies ont du mal à s’implanter durablement. Pourtant, les rôles de l’ALL et de Sylvain Loux montrent bien que c’est en ayant conscience des obstacles que l’on peut s’y adapter.

« Quand je vois de jeunes personnes qui se lancent dans la création d’une maison d’édition de poésie ou dans le projet d’une librairie militante, ça me touche beaucoup. Cela nous confirme qu’il n’est plus temps d’être pessimiste. »

 

Julien Gay – Master 2 Métiers du livre 2019-2020