Rassurez-vous, ces étagères de livres condamnées par de la Rubalise ne sont pas victimes d’une nouvelle censure. Il s’agit simplement d’une mise en quarantaine qui empêche les documents des bibliothèques de passer de main en main. Plus besoin que les bibliothécaires jouent du désinfectant à longueur de temps, la semaine passée en quarantaine aura raison des virus collés aux livres. Remise en contexte et explications.

Confinement et annonce de fermeture de toutes les bibliothèques

Lutte nationale contre la crise sanitaire

Le 17 mars 2020, notre président Emmanuel Macron prend une décision mémorable pour lutter contre la propagation du virus de la COVID : tous les citoyens doivent rester confinés. Tous les lieux de rassemblement ferment, en particulier les établissements scolaires et les bibliothèques.

Après les premières semaines de sidération vient le temps de la réorganisation. L’accès aux bibliothèques par le public n’est pas envisageable, rappelons qu’au printemps nous n’avions même pas de masques, mais les agents des bibliothèques peuvent revenir travailler. Plusieurs initiatives voient le jour pour permettre l’accès à la culture pendant le confinement. On voit apparaître des drives, les usagers peuvent faire une sélection de documents sur les sites internet des bibliothèques. Ils ont ensuite un créneau précis pour venir chercher leur paquet, tout est calculé pour que les lecteurs ne croisent personne lors de leur déplacement. Même combat pour le retour des documents, il faut prendre rendez-vous. Heureusement les bibliothèques sont joignables par téléphone. Une seconde initiative est mise en place, il s’agit de réunions en ligne pour discuter. Cette initiative participe à lutter contre l’isolement psychologique que beaucoup d’entre nous ont connu pendant le confinement. Les occasions ne manquent pas : lecture à voix haute, discussion autour d’un livre, d’un thème…

Les actions de la bibliothèque de Quétigny pendant le confinement

À la bibliothèque municipale de Quétigny, un rendez-vous hebdomadaire avait lieu sur la plateforme de discussion jitsy. Le rendez-vous s’intitule les Causeries, il s’agit d’un partage de lecture animé par les bibliothécaires. Chaque semaine le rendez-vous attirait une petite dizaine de personnes, pas toujours les mêmes, pour échanger des coups de cœur et donner des lectures à voix hautes.

Le drive a été difficile à mettre en place à la bibliothèque. Il a nécessité en amont un portail numérique performant et adapté aux usagers, et en aval une nouvelle logistique à mettre en place. Mais les bibliothécaires de Quétigny connaissent leur public, ils ont mis en place une circulation en interne des livres entre les personnes les plus isolées de la communauté.

Toujours à Quétigny, un pan de mur complet a été réservé à la mise en quarantaine des ouvrages rendus, ce qui a nécessité une redistribution de certaines collections de livres dans d’autres étagères. Les premières semaines tous les ouvrages rendus ont été méticuleusement désinfectés, puis la quarantaine s’est mise en place. Elle représente un gain de temps par rapport à la désinfection systématique. La durée de la quarantaine est définie par les responsables scientifiques, elle a d’abord été fixée à 10 jours puis réduite progressivement à 3 jours.

Réouverture progressive des bibliothèques

À l’heure du déconfinement

Le 11 mai les Français sont déconfinés. Chaque organisme désireux de recevoir du public doit mettre en place un plan sanitaire. Il en va de même pour les bibliothèques. Un site internet est créé et sert de référence pour accompagner les bibliothèques dans la mise en place du plan sanitaire. Gel hydroalcoolique et masques sont obligatoires. Le nombre de personnes présentes dans les bibliothèques est limité, et bien sûr la consultation des magazines sur place n’est pas permise. Lentement les mesures s’assouplissent, lentement la plage des horaires d’ouverture s’étend, lentement le public revient.

À Quétigny le personnel de la bibliothèque se protège derrière un immense panneau de plexiglas. Quelques gommettes de poissons, de pieuvres et de tortues de mer collées au plexiglas dédramatisent la situation. La sécurité sanitaire est prise très au sérieux, mais l’accessibilité au public mal entendant recule du fait du port du masque et du mur en plexiglas. Nous sommes invité à ne pas rester trop longtemps dans les locaux, mais la tentation est grande lorsque ce lieu nous a beaucoup manqué.

L’événementiel repart à la bibliothèque municipale de Quétigny

Enfin ce sont les organisations événementielles qui peuvent reprendre. Là encore le nombre de participants est limité. Le rendez-vous haut comme 3 pommes et les ateliers à l’espace numérique recommencent courant de l’été. Les événements organisés par la bibliothèque de Quétigny cet été ont trouvé leurs publics. Le programme de la saison culturelle 2020/2021 est disponible ici.

Suite au prochain déconfinement

Malheureusement les sorties scolaires quant à elles, bien connues dans cette bibliothèque qui jouxte le collège Jean Rostand, n’ont pas eu le temps de reprendre réellement avant que le deuxième confinement ne soit décidé.

Courage à tous les acteurs de la culture pour traverser cette période dévalorisante.

Bonne chance à la bibliothèque de Quétigny pour mener à bien son projet de troisième lieu.

Merci à madame Véronique Brezault de m’avoir accueillie dans les locaux de la bibliothèque de Quétigny et d’avoir répondu à mes questions.

Cécile Clément-Vernier – M2 Métiers du Livre UBFC 2020-2021