L’usage d’Internet dans le métier de bibliothécaire

Jonathan D., rattaché au pôle médiation de la Nef – la bibliothèque municipale du centre-ville de Dijon – est magasinier des bibliothèques. Il est chargé d’accueillir, d’informer et d’orienter le public en vue d’une consultation sur place et à distance des collections. L’article qui suit est basé sur son expérience et sur le rapport qu’il entretient avec l’utilisation d’Internet dans le cadre de son métier.

Master 2 Métiers du livre à Dijon - Logo de la bibliothèque municipale de Dijon

Un outil indispensable pour exercer le métier

D’entrée de jeu, la bibliothèque municipale de Dijon utilise un Système Intégré de Gestion de Bibliothèque (SIGB) nommé Aloès ; c’est un logiciel de catalogage utilisé pour prêter et effectuer le retour de documents. Pour pouvoir utiliser ce logiciel, chaque employé doit avoir préalablement créé un compte individuel. Dans la mesure où la ville de Dijon regroupe huit bibliothèques municipales sur huit sites distincts (Centre-ville jeunesse, Centre-ville – la Nef, Champollion, Bibliothèque patrimoniale et d’étude, Fontaine d’Ouche, Maladière, Mansart et Port-du-Canal), Aloès est un outil très pratique qui connecte les bibliothèques entre elles et centralise sur un même serveur leur fonds, ce qui le rend facilement accessible et donc exploitable.

Des services en ligne

La bibliothèque municipale (BM) de Dijon propose sur son site Internet les mêmes services qu’en bibliothèque : l’utilisateur peut prolonger le prêt d’un document ou en réserver un en parcourant le catalogue de la bibliothèque. Depuis peu, le site Bibenligne, rattaché à la BM, propose un accès aux livres numériques ainsi qu’au kiosque, qui propose des revues en ligne gratuitement. Pour accéder à ces ressources numériques, il suffit de disposer d’un ordinateur, d’une tablette ou d’un smartphone et d’utiliser les mêmes identifiants pour se connecter que ceux que l’on utilise pour s’authentifier le site de la bibliothèque municipale.

La bibliothèque de Dijon est également active sur les réseaux sociaux : elle dispose d’un profil Facebook et d’un compte Twitter, où elle présente l’actualité du réseaux de bibliothèques et fait la promotion des événements, des rencontres et des animations à venir.

Un droit d’accès égal et des formations pour tous

En complément des services proposés dans la bibliothèque et sur les sites Internet, la bibliothèque a une autre mission : elle doit, selon la Charte des bibliothèques, permettre à « tout citoyen

[de] pouvoir, tout au long de sa vie, accéder librement aux livres et aux autres sources documentaires » (Article 1) et «assurer l’égalité d’accès à la lecture et aux sources documentaires pour permettre l’indépendance intellectuelle de chaque individu » (Art.3). Pour cela, «les bibliothèques ont un rôle de formation des usagers aux méthodes de recherche de documents ainsi qu’à l’utilisation des réseaux documentaires» (Art.5). Elles proposent donc, pour se conformer à cette charte, des formations individuelles pour que le public puisse utiliser les outils qui sont mis à sa disposition (les liseuses, Bibenligne et le site web de la bibliothèque) ainsi qu’un café numérique, où l’usager peut venir à des heures ouvertes. S’il a un problème pour utiliser son matériel numérique personnel (tablette, liseuse, ordinateur, etc.), il pourra y recevoir des explications sur le fonctionnement de son outil.

  « Ne serait-ce que pour attirer les lecteurs de tout âge ou pour des raisons d’organisation professionnelle, Internet est un outil actuel et indispensable pour les bibliothèques. Il faut vivre avec son temps. » Jonathan D.

 

Alexane Fruhauff – Master 2 Métiers du livre 2016-2017