Paul Ivoire est un auteur bourguignon qui connait depuis peu un certain succès. Il écrit pour les adultes mais également pour les plus jeunes : deux romans en littérature et une trilogie pour les 8-12 ans ont déjà été publiés. Son dernier livre est le premier tome d’une série en littérature jeunesse, sorti en 2020. Revenons sur son parcours. 

Débuts dans l’édition numérique

C’est grâce à Librinova, une maison d’auto-édition numérique qui propose également à ses auteurs des services d’agent littéraire, que Paul Ivoire est rentré dans le monde de l’édition. Son premier roman, appelé à l’origine La Guerre des Millions, a été publié en ligne en 2016 et a plu à de nombreux lecteurs. Cela a permis à Librinova de chercher un éditeur papier : ce sont les Éditions Anne Carrière qui se sont intéressées au roman et qui ont choisi de la publier sous le titre À Chacun Son Rêve en 2017.

Littérature : deux romans originaux « feel-good »

À Chacun Son Rêve

À Chacun Son Rêve est le premier roman publié de Paul Ivoire, sorti en 2017. Il raconte l’histoire d’un commercial parisien qui gagne le jackpot de l’Euromillions grâce à un SDF. Ses tentatives pour remercier son bienfaiteur le conduiront dans un village de campagne où il déterrera malgré lui des secrets que le maire aurait préféré étouffer. Le ton humoristique de ce livre, le style agréable de l’auteur et son histoire originale ont conduit Gérard Collard à le présenter sur le « Magazine de la santé ».

Mamie Cascade

En 2019, Paul Ivoire renouvelle un contrat avec les Éditions Anne Carrière qui publient Mamie Cascade. Le roman se concentre sur une ancienne cascadeuse professionnelle de quatre-vingts ans, Marguerite. Cette femme solitaire, qui n’est plus intéressée par la vie, va cependant accepter de rejouer dans un film inspiré de sa carrière exceptionnelle, appelé Mamie Cascade. Elle compte profiter de l’occasion pour en finir avec l’existence. Mais sa rencontre avec Gustave, un jeune homme de vingt-neuf ans qu’elle embauche pour écrire ses mémoires, va la bouleverser. Et s’il suffisait d’une rencontre pour changer une vie ?

Les deux romans sont également sortis en poche, respectivement en 2018 et 2020, aux éditions Le Livre de Poche. Paul Ivoire se distingue par son imaginaire qui profite également à la littérature jeunesse.

Littérature jeunesse : un imaginaire riche et attrayant

Poules Renards Vipères, une trilogie animalière

Paul Ivoire a également signé un contrat avec les Éditions Poulpe Fictions pour sa trilogie Poules Renards Vipères, destinée aux 8-12 ans. L’auteur a imaginé une île où vivent trois peuples, les poules, les renards et les vipères. Chacun dans leur territoire, ils sont reliés par le Triangle sans Nom, une zone de non-droit. Quand Albin, un poussin, s’y aventure, il ne s’attend pas à rencontrer un vipéreau, Célis, et une renarde, Zora. Quand la guerre entre les peuples menace, leur amitié leur permettra de surmonter bien des épreuves.

Le premier tome de la série, Albin, a reçu de nombreux prix tels que le prix jeunesse du salon Livres dans la Boucle, celui du salon de Saint-Maur en poche en 2018, ou encore le Prix Citrouille Verte (MLC de Cesson Vert-Saint-Denis) en 2019.

Un premier tome d’une série prometteur : L’École des Rêves

En 2020, les Éditions Poulpe Fictions publient un premier tome de L’École des Rêves, intitulé La Promotion Neptune, un roman jeunesse pour les 8-12 ans. On y découvre les aventures de Kimlan, un jeune garçon qui vit dans le monde d’Evêria, où sont fabriqués les rêves des humains. Entre les rencontres impromptues avec les créatures d’Evêria, les leçons de rêve et de cauchemar, et de mystérieuses chauves-souris qui envahissent l’école, Kimlan et ses amis n’ont pas l’occasion de s’ennuyer.

Paul Ivoire est très actif dans les écoles puisqu’il anime des rencontres avec les élèves, ainsi que dans les salons du livre. On a notamment pu le retrouver cet automne aux salons Livres en Vigne au Clos Vougeot et Livre dans la Boucle à Besançon. Il participe de plus au prix des Incorruptibles 2020 et co-scénarise une petite bande dessinée pour le 4e numéro de Plum magazine sur les Gardiens de la Terre.

Sarah Girard – M2 Métiers du livre 2020-2021

Crédit photo : Cyrille Largillier