Le géant du manga, Shueisha, a lancé en septembre 2021 sa toute nouvelle application : WorldMaker. Le concept est simple : créer votre propre manga à partir de modèles de planches, que vous pouvez adapter selon vos envies. Le but de WorldMaker, c’est de pouvoir trouver les futurs mangaka de demain, même ceux qui ne savent pas dessiner.

Le manga, qu’est-ce que c’est ?

Un produit purement japonais

Le manga a vu le jour au Japon au XVIIème siècle. Il nait des rouleaux narratifs illustrés, les emakimono, qui associaient des peintures à des textes calligraphiés. Le manga désigne une bande dessinée japonaise, qui se lit de droite à gauche (sens de lecture japonais). Mais c’est avant tout une œuvre littéraire qui répond à des critères bien précis. Il doit être original, avec une bonne intrigue, et surtout d’incroyables graphismes.

Tant au niveau des personnages que des décors, un manga doit pouvoir se démarquer des autres par la qualité de son dessin. Ceci implique souvent plusieurs illustrateurs et de longues heures de travail ne serait-ce que pour un seul tome.

Le géant Shueisha

Shueisha, à l’origine de l’application, est une maison d’édition japonaise spécialisée dans le manga. Véritable géant du domaine, elle publie des magazines renommés sur le manga. C’est elle qui est à l’origine de Dragon Ball ou encore Naruto dont elle a publié les premiers chapitres dans ses magazines. Elle fait partie des 10 plus grosses maison d’édition du Japon. Malgré tout ça, l’industrie du manga est extrêmement concurrentielle, et doit se réinventer chaque jour. Et même Shueisha ne peut pas y échapper. C’est là le but même de l’application WorldMaker.

WorldMaker, une révolution ?

L’application WorldMaker a vu le jour dans sa version béta le 22 septembre 2022. Elle permet à qui le veut de pouvoir créer son propre manga, à partir de centaine de modèles adaptable selon vos envies.

À la recherche des nouvelles stars du manga

Grace à WorldMaker, plus besoin de passer des heures à dessiner pour devenir mangaka. L’application contient plus d’une centaine de modèles différents de personnages et de décors. Avec vos propres dialogues et votre intrigue, vous pouvez, en quelques étapes, créer votre propre histoire.

Le but de Shueisha est de démocratiser le manga, et surtout de le rendre accessible au plus grand nombre. Mais le véritable objectif est surtout de trouver la star de demain, le prochain mangaka. De nos jours, le métier de mangaka subit de nombreux préjugés comme le niveau de dessin, la quantité de travail, la concurrence. Des préjugés qui découragent de nombreux jeunes écrivains.

Pour remplir son objectif, la maison d’édition a lancé un grand concours, il suffit pour participer de créer un court manga de 4 pages, grâce à l’application évidemment, et de le soumettre au jury. Le grand gagnant aura la chance de voir son œuvre illustrée par un grand mangaka, et gagnera une somme de 300 000 yen et son manga publié dans un magazine.

WorldMaker, une vraie innovation ?

L’industrie du manga est en constante expansion depuis maintenant des années. Avec une popularité qui ne cesse d’augmenter, la demande s’accroît elle aussi. Une application comme WorldMaker a été créé pour répondre à cette problématique. En effet, avec pour but de découvrir de nouveaux mangakas, Shueisha est à la recherche de nouveauté mais surtout d’originalité.

Mais WorldMaker doit faire face à un autre type de concurrence. Ces dernières années ont signé la naissance du phénomène « Webtoon ». Application permettant de publier ses propres mangas, Webtoon est devenu un incontournable pour les mangaka en devenir ainsi que pour leurs lecteurs. Elle est donc en concurrence directe avec l’application de Shueisha, car elle vise le même public. Seule différence : Webtoon n’a plus rien à prouver. La question est WorldMaker peut-elle faire face ?

 

Emma Fagiani – Master Métiers du livre