À la tête des bibliothécaires, les conservateurs en bibliothèque ont pour mission d’encadrer les établissements dont ils ont la charge et sont les grands décisionnaires de l’organisation, des différentes actions culturelles et du développement technologique de ces structures. Polyvalents et doués du sens des responsabilités, leur parcours professionnel est diversifié et évolutif, parallèle aux innovations technologiques et aux changements politiques locaux et nationaux.

Les fonctions primaires du conservateur en bibliothèque

Le conservateur en bibliothèque constitue, organise, enrichit, évalue et exploite les collections de toute nature des bibliothèques. En outre, il détermine et organise l’accès au public des collections tout en permettant ou non la diffusion des documents à des fins de recherche, d’information et de culture. Le conservateur fait également des choix techniques afin d’optimiser le fonctionnement de la bibliothèque dans ses choix politiques notamment, puisqu’il accorde l’accès aux collections les plus précieuses.

Il détermine une politique d’acquisition, de conservation et d’élimination des ouvrages. Il gère aussi les budgets et les activités des personnels placés sous ses ordres (bibliothécaires, conservateurs adjoints…).

Le conservateur en bibliothèque n’est pas seulement retenu par l’organisation des actions « traditionnelles » des bibliothèques, C’est lui qui définit l’usage de l’outil informatique pour organiser les prêts d’ouvrages, les recherches documentaires, la construction d’une bibliothèque numérique et les échanges entre bibliothèques. C’est pourquoi il est aussi amené à participer à la modernisation des systèmes informatiques, à l’élaboration des bases de données et à l’adaptation du contenu physique à la numérisation sur internet.

En marge de ses activités principales, il a la possibilité d’effectuer des recherches dans le domaine dont il est le spécialiste (s’il a une spécialité).

Les compétences du conservateur en bibliothèque

Elles s’organisent en trois axes :

  • Un axe scientifique qui dépend de la politique documentaire appliquée par l’établissement.
  • Un axe technique et bibliothéconomique, qui mène les conservateurs à devenir chefs de projets en collaboration avec d’autres métiers.
  • Un axe administratif qui implique la gestion du budget accordé aux bibliothèques et la gestion du personnel.

Tous les conservateurs ne se reconnaissent pas dans ces trois axes de manière spécifique, cependant ils sont tous amenés à les exploiter de manière plus ou moins soutenue. Il ne faut pas non plus oublier dans ce panel, l’aisance relationnelle. Le conservateur en bibliothèque est amené à distribuer des missions aux bibliothécaires et à échanger avec eux de manière continue. Il faut dans cette optique être capable d’écoute et de diplomatie pour maintenir des relations propices au bon fonctionnement des établissements. Par ailleurs les compétences du conservateur en bibliothèque sont amenées à évoluer parallèlement aux évolutions technologiques qui elles-mêmes font évoluer le monde des bibliothèques.

Devenir conservateur en bibliothèque

Pour sa formation, le conservateur peut avoir recours à plusieurs cursus :

  • Concours de conservateur de bibliothèque ouvert aux moins de 30 ans titulaires d’un bac + 3 ou bac + 4 (la plupart des candidats titulaires possèdent un M2 ou +).
  • Concours d’État.
  • Concours territorial.
  • Concours réservé aux élèves de l’école des Chartes.

Plusieurs licences et masters professionnels, dont le M2 Métiers du livre à Dijon, mènent et préparent au métiers du livre.

C’est un métier complet qui requiert de la polyvalence et une grande autonomie. Le conservateur en bibliothèque est à la fois un gestionnaire qui organise la structure et les équipes, mais aussi un passionné de littérature.